samedi 6 octobre 2012

:: Pierre Loti dans l'Aisne ::

 Pierre Loti aux armées. La première partie de ces souvenirs est vraisemblablement située à Vic-sur-Aisne, au cours de cet automne de 1917 si désolé de pluies interminables. (...) Loti habitait alors, à l'extrémité du bourg, la petite maison où M. Cario a été également reçu, et dont il nous fait un tableau quelque peu assombri. Je crois me souvenir qu'une plaque, à la porte du jardin, précisait son nom Les Lilas. On traversait un jardinet planté de quelques lilas maigres, et de suite, la porte poussée, on se trouvait dans le couloir qui menait à l'escalier. Mais, dès les premières pluies qui avaient ramené avec elles un froid déjà vif, Pierre Loti désertant le premier étage s'était installé dans une pièce assez exiguë qui se trouvait à droite de l'entrée et, seule de la maison, possédait une cheminée. (...) La pièce où nous nous trouvions, tendue de papier sombre, aggravait encore cette mi-obscurité et les reflets du feu de bois mettaient des taches dansantes sur le visage pâle et tiré du grand écrivain. Des chrysanthèmes, apportes par la fille du vicomte de Reiset, chez qui était installé l'état-major, mouraient dans un vase, au fond de la pièce.
Samedi 26 Septembre 1925 Le Figaro supplément littéraire



le château du vicomte de Reiset est celui de Vic-sur-Aisne ci-dessus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous ?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails